Doliprane : lisez ceci avant d’en avaler le moindre gramme

Le Dr David Juurlink, un des plus grands experts toxicologues du Canada, a récemment déclaré : « Si le paracétamol était mis sur le marché aujourd’hui, il ne serait pas autorisé à la vente. »

Le paracétamol est l’ingrédient principal d’un grand nombre de médicaments, comme le doliprane, l’Efferalgan, L’Actifed et le Fervex. C’est le médicament le plus vendu en France.

En 2020, les autorités canadiennes ont lancé une grande réflexion officielle sur le paracétamol : « Le paracétamol est la principale cause de graves lésions du foie, y compris l’insuffisance hépatique aiguë, dans de nombreux pays, dont le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie…

De plus, jusqu’à 20 % des cas de lésions du foie associées au paracétamol mentionnent des doses dans la gamme recommandée (moins de 4 g par jour, soit l’équivalent de 8 comprimés de 500 mg) ».

Associé à l’alcool :

Tout comme l’alcool, le paracétamol est toxique pour le foie. Une association des deux peut donc faire des ravages, non seulement à votre foie, mais aussi à vos reins. En combinant l’alcool et le paracétamol, vous avez 120 % de risque en plus d’avoir de graves problèmes rénaux, même si la dose d’alcool est modérée.

Asthme et saignements gastriques :

Lors d’une étude récente, on a administré du paracétamol à des patients pendant 13 semaines. Au bout de cette période, une petite partie des patients sous Ibuprofène avait perdu l’équivalent d’une unité de sang, probablement à cause de saignements digestifs.

De plus, si vous êtes une femme, il suffit d’en prendre 2 fois par semaine pendant 6 ans pour augmenter votre risque de surdité de près de 10 %. Il peut aussi augmenter le risque d’asthme de 29% chez les enfants qui en prennent régulièrement avant l’âge de 3 ans.