Liste des médicaments plus dangereux qu’utiles, selon la revue Prescrire.

La revue Prescrire dévoilé sa liste de 2002 avec 91médicaments "plus dangereux qu'utiles" à éviter en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils font courir aux patients.

Cette liste noire en accès public a été établie sur la base d'analyses publiées dans la revue au cours des années 2010 à 2002.

Le registre des maladies visées - cancer, diabète, arthrose, allergies, Alzheimer, nausées et vomissements - est vaste, et les maux que peuvent créer les médicaments graves ou bénins. 

Des médicaments contre le rhume, des décongestionnants, comme la pseudoéphédrine, exposent à un risque de troubles cardiovasculaires graves, voire mortels (poussées d'hypertension, AVC, troubles du rythme cardiaque). 

Voici la liste complète des 91 médicaments dangereux.(source Prescrire)

Voici la liste des 91 « cas flagrants de médicaments plus dangereux qu'utiles » :

Cancérologie - Hématologie

Le catumaxomab (Removab)

Le défibrotide (Defitelio)

Le mifamurtide (Mepact)

Le nintédanib (Vargatef)

L’olaparib (Lynparza)

Le panobinostat (Farydak)

La trabectédine (Yondelis)

Le vandétanib (Caprelsa)

La vinflunine (Javlor)

Cardiologie

L’aliskirène (Rasilez), un antihypertenseur inhibiteur de la rénine

Le bézafibrate (Befizal), un hypocholestérolémiant (anticholestérol)

Le ciprofibrate (Lipanor ou autre), un hypocholestérolémiant

Le fénofibrate (Lipanthyl ou autre), un hypocholestérolémiant

La dronédarone (Multaq), un antiarythmique

L’ivabradine (Procoralan), un inhibiteur du courant cardiaque IF

Le nicorandil (Adancor ou autre), un vasodilatateur

L’olmésartan (Alteis, Olmetec et associations), un antihypertenseur de la classe des antagonistes de l'angiotensine II (alias sartan)

La ranolazine (Ranexa), un anti-angoreux

La trimétazidine (Vastarel ou autre), substance aux propriétés incertaines utilisée dans l’angor

Le vernakalant (Brinavess), un antiarythmique injectable

Voyez : Hypertension : quels médicaments choisir selon Prescrire ? (2002)

Dermatologie, allergologie

La méquitazine (Primalan), un antihistaminique H1 « sédatif » et « atropinique » dans les allergies

L’omalizumab (Xolair) dans l'urticaire chronique

La prométhazine injectable (Phénergan), un antihistaminique H1 dans

l’urticaire sévère

Le tacrolimus dermique (Protopic), un immunodépresseur dans l’eczéma

atopique

Diabétologie - Nutrition

Les inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase 4 (DPP-4, alias gliptines) :

L'alogliptine (Vipidia, Vipdomet)

La linagliptine (Trajenta, Jentadueto)

La saxagliptine (Onglyza, Komboglyze)

La sitagliptine (Januvia, Xelevia, Janumet, Velmetia)

La vildagliptine (Galvus, Eucreas)

La canagliflozine (Invokana)

La dapagliflozine (Forxiga)

La pioglitazone (Actos)

Perte de poids :

L’orlistat (Xenical ou autre)

L'association bupropione + naltrexone (Mysimba, Contrave)

Douleur, Rhumatologie

Antalgie

Les coxibs :

Le célécoxib (Celebrex ou autre)

L’étoricoxib (Arcoxia)

Le parécoxib (Dynastat)

Les AINS suivants :

L’acéclofénac (Cartrex ou autre)

Le diclofénac (Voltarène ou autre)

Le kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre)

Le piroxicam (Feldène ou autre)

Ostéoporose

Le dénosumab (Prolia)

Le ranélate de strontium (Protelos)

Arthrose

La diacéréine (Art 50 ou autre)

La glucosamine (Voltaflex ou autre)

Divers

La capsaïcine en patchs (Qutenza), dans les douleurs neuropathiques

Le méthocarbamol (Lumirelax), myorelaxant

Le thiocolchicoside (Miorel ou autre), myorelaxant

La pégloticase (Krystexxa)

La quinine (Hexaquine, Okimus) dans les crampes

L’association colchicine + poudre d’opium + tiémonium (Colchimax)

L’association dexaméthasone + salicylamide + salicylate d’hydroxyéthyle (Percutalgine)

L’association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol (Cortisal)

Gastro-entérologie

La dompéridone (Motilium, Peridys, Oroperidys et génériques), neuroleptique, traitement des reflux gastro-œsophagiens

Le dropéridol (Droleptan), neuroleptique, traitement des reflux gastro-œsophagiens

Le prucalopride (Resolor), apparenté aux neuroleptiques, traitement de la constipation chronique

Gynécologie - Endocrinologie

La tibolone (Livial), stéroïde de synthèse dans le traitement hormonal substitutif de la ménopause

Infectiologie

La moxifloxacine (Izilox), antibiotique

La télithromycine (Ketek), antibiotique

Neurologie

Maladie d’Alzheimer

Le donépézil (Aricept ou autre)

La galantamine (Reminyl ou autre)

La rivastigmine (Exelon ou autre)

La mémantine (Ebixa)

Sclérose en plaques

L’alemtuzumab (Lemtrada)

Le natalizumab (Tysabri)

Le tériflunomide (Aubagio)

Migraine

La flunarizine (Sibelium), neuroleptique

L’oxétorone (Nocertone), neuroleptique

Maladie de Parkinson

La tolcapone (Tasmar)

Ophtalmologie

La ciclosporine en collyre (Ikervis) dans la sécheresse oculaire avec kératite sévère

L’idébénone (Raxone) dans la neuropathie optique héréditaire de Leber

Pneumologie, ORL

L’éphédrine, décongestionnant vasoconstricteur

La naphazoline, décongestionnant vasoconstricteur

L’oxymétazoline, décongestionnant vasoconstricteur

La phényléphrine, décongestionnant vasoconstricteur

La pseudoéphédrine, décongestionnant vasoconstricteur

Le tuaminoheptane, décongestionnant vasoconstricteur

L'ambroxol (Muxol et autre), mucolytique

La bromhexine (Bisolvon), mucolytique

La pholcodine, opioïde (toux)

Le tixocortol (Thiovalone), corticoïde (maux de gorge)

L’omalizumab (Xolair), anticorps monoclonal (asthme)

Le mépolizumab (Nucala), anticorps monoclonal (asthme sévère)

Le mannito inhalé (Bronchitol), mucolytique

Le nintédanib (Ofev), inhibiteur de tyrosine kinases avec effet antiangiogenèse

Psychiatrie, dépendances

Antidépresseurs

L’agomélatine (Valdoxan)

La duloxétine (Cymbalta)

Le citalopram (Seropram, Celexa ou autre)

L’escitalopram (Seroplex, Lepraxo, Cipralex ou autre)

Le milnacipran (Ixel ou autre)

La venlafaxine (Effexor LP ou autre)

La tianeptine (Stablon)

Autres psychotropes

La dapoxétine (Priligy), éjaculation précoce

L’étifoxine (Stresam), traitement de l’anxiété